Il y a quelques semaines, nous avons examiné l‘impact de la pandémie actuelle sur le comportement des consommateurs et plus particulièrement sur leurs habitudes d’achat. Nous avons discuté des modes de conduite qui diffèrent selon l’âge et le genre. Dans ce blog en deux parties, nous examinerons les dernières informations sur les comportements des consommateurs, essentiellement ceux étant toujours en confinement.

De nouvelles habitudes ?

Compte tenu de la situation mondiale actuelle, il n’est pas surprenant que les commandes en ligne augmentent. Le pic enregistré depuis début mars aux États-Unis et au Canada a été significatif : les commandes en ligne ont augmenté de 80 % et les conversions d’achats de 8,8 % en plus par rapport à l’année d’avant à la même période. Toutefois, ce phénomène n’est pas réservé à l’Amérique du Nord. Les européens passent également davantage de commandes en ligne, les marques spécialisées dans le e-commerce affichant une augmentation moyenne de 40 à 80 % par rapport à l’année précédente.

Pour illustrer ces propos, regardez la carte interactive d’Emarsys et de Good Data qui montre comment le Covid-19 affecte les dépenses des consommateurs dans le monde entier :

La pandémie révolutionne nos habitudes – Partie 1

* Taux de croissance annuel des transactions en ligne

En outre, des recherches récentes indiquent que l’augmentation drastique des ventes en ligne ne peut être attribuée uniquement au passage den ventes physiques à digitales. Par exemple, il y a des consommateurs qui ont un revenu supplémentaire ou plus de temps et qui s’adonnent ainsi à de nouvelles activités pour s’occuper à la maison. Cela pourrait devenir un facteur de plus en plus important contribuant à la croissance des ventes en ligne dans les mois à venir. Cela pourrait être une révolution pour certaines marques, car elle pourrait indiquer l’existence d’une nouvelle base de consommateurs ou élargie, c’est-à-dire une base qu’ils devront absolument fidéliser dès le premier jour.

Contrastes entre les groupes d’âge

Notre article précédent a examiné la réaction des différentes tranches d’âge à la pandémie et a constaté un contraste frappant entre elles. Cependant, des enquêtes plus récentes montrent que les restrictions en cours rendent plus floues les limites entre les groupes d’âge dans certaines régions. On constate également des conséquences financières pour 4 :

    • 24% des 30 – 44 ans
    • 28% des 45 – 64 ans
    • 21 % des 65 ans et plus

Cela dit, les personnes âgées continuent d’être les plus prudentes et les plus inquiètes en matière de finances, une enquête de l’université d’Elon ayant révélé que les inquiétudes concernant la « situation financière personnelle » varient encore selon les groupes d’âge :

    • 80% pour les 25 – 44 ans
    • 78% pour les 18 – 24 ans
    • 74% pour les 45 – 64 ans
    • 62% pour les 65 ans et plus

Un autre sondage a révélé que 59 % des moins de 35 ans ont prévu d’économiser de l’argent dès le début du confinement.

Nous devons nous rappeler que la plupart de ces recherches ont été recueillies à la mi-mars aux États-Unis. Cette période a marqué le début du confinement dans tout le pays, et par conséquent, les attitudes concernant la stabilité financière et les préoccupations générales concernant COVID-19 ont pu changer dans les semaines qui ont suivi. Cependant, il est important que les entreprises suivent ces tendances, car elles donneront un aperçu des préoccupations et des besoins émergents de chaque groupe d’âge après la fin des restrictions de distanciation sociale.

C’est tout pour la première partie ! La semaine prochaine, nous examinerons d’autres tendances, notamment l’évolution du e-commerce dans les pays qui ont commencé à assouplir leur politique de confinement.

Daniel Murillo-Vargas

Director, Product Marketing at Contentserv

Derniers posts de l'auteur: Partager ce post:

DE: T +49 8442 9253 800
UK: T +44 (0)1844 214 004
FR: T +33 1 73 77 56 04
BE: T +32 3 369 37 00
NL: T +31 634185447
USA: T +1 619 736 7469
JP: T +81 3 6823 5811