<img src="https://secure.norm0care.com/176401.png" alt="" style="display:none;">

Do-it-Yourself : Simple tendance ou nouveau mode de vie ?

3 minute read
Recevoir les nouveautés blog par email

Do-it-Yourself : Simple tendance ou nouveau mode de vie ?

Le Do-It-Yourself (DIY) connaît actuellement un vrai boom depuis quelques mois et son taux de croissance d'ici 2023 devrait être de 4 %. On constate déjà avant 2020 que le DIY n'était pas en reste, mais suite aux multiples confinements, les personnes se sont remises au bricolage, au DIY et au fait-main, ce qui entraîne une démultiplication des ventes de produits DIY  en ligne. Pour passer le temps chez soir, on construit, on restaure, on cuisine, on peint, etc. Certains rapports estiment que cette tendance se poursuivra après la pandémie et dépassera le simple effet de mode pour devenir un véritable mode de vie pour nombre d'entre nous.

Le Groupe NPD a constaté que 40% de consommateurs ont indiqué qu'ils continueraient le DIY après la pandémie. Ce qui prouve que le Do-It-Yourself n'est pas une tendance passagère, mais un mouvement qui continue de se développer. Les consommateurs qui optent pour le DIY s'engagent souvent dans des projets importants et recherchent les meilleurs matériaux pour atteindre les résultats voulus et évitent par la même occasion les dépenses liées à une main d’œuvre extérieure. Mais qui sont ces clients passionnés par le Do-it-Yourself ? Et que peuvent faire les marques et retailers pour les séduire ?

Les clients DIY

Le DIY est atemporel. À savoir, il n'existe aucune donnée démographique précise sur les clients DIY. S’ils ont les ressources et la volonté de se lancer dans un projet DIY, ils s'y attelleront à tout moment.

DIY consumer demographics are ageless - there is no clear-cut demographic for DIYers Source: Venveo

De plus, pour ces consommateurs :

  • Le prix n'est pas ce qui compte le plus. Ils n’ont pas peur de dépenser plus. En effet, une enquête a révélé que 67 % de clients DIY créent un budget spécifique pour chaque projet, auquel ils se tiennent, et que les dépenses annuelles liées au fait-main varient entre 2 500 à 10 000 dollars.
  • La qualité passe avant tout. Selon la même enquête, 71 % des clients DIY sont d'accord pour dire que la qualité est plus importante que le prix. Ils recherchent la durabilité et la fiabilité des matériaux. Leur objectif n’est pas de réparer à bon marché sur le court terme. Ils étudient plutôt ce que les fabricants utilisent pour représenter la qualité. L'intégration de technologies intelligentes est elle aussi devenue une attente pour ces consommateurs.
  • L’inspiration se trouve en ligne. Les consommateurs recherchent des informations sur Internet ou sur les réseaux sociaux avant d'entrer dans des magasins physiques pour examiner et toucher.
  • La comparaison des produits est essentielle. Les clients DIY vérifient tout avant de prendre leur décision d'achat. Ils font des recherches approfondies sur le prix d'un matériau, lisent les avis et s’informent sur la disponibilité et la facilité d’accès de documents d'aide.
  • La fidélité à la marque n'est pas une priorité. Les clients DIY ne sont pas forcément fidèles à une marque. En général, ils recherchent le meilleur produit pour leur projet, indépendamment de la marque ou du prix.
  • La durabilité compte plus que tout. Ces consommateurs sont souvent des défenseurs de l'environnement. Ils n’hésitent pas à dépenser plus pour des matériaux économes en énergie et provenant d’exploitations considérées comme viables.

Que peuvent faire les marques et retailers ?

Attirer l'attention des clients DIY sur une marque en ligne signifie répondre à leur désirs et besoins spécifiques, quels que soient leur âge, leur objectif, leur budget, etc. Ils s’y connaissent en technologies et sont tenaces dans leurs recherches : ils savent ce qu'ils veulent et essaient d'en savoir le plus possible sur les options disponibles. Par conséquent, pour se différencier, les marques et retailers doivent :

  • Créer des expériences d'achat attrayantes, précises et indépendantes des canaux de vente : Ces consommateurs étant avides d'informations, les marques et retailers doivent s’assurer que les données produit sont toujours exactes, cohérentes et pertinentes. Leurs expériences d'achat doivent être parfaites sur toutes les plateformes, même en magasin. De plus, des expériences d'achat attrayantes favorisent la confiance, ce qui constitue de bonnes possibilités de réduire l'abandon de panier et de fidéliser les clients à la marque.
  • Personnaliser les expériences : Les marques et les retailers doivent s'efforcer d'utiliser les données collectées pour connaître leurs clients - leurs besoins, leurs préférences, etc. En comprenant leurs besoins, les marques et retailers peuvent créer des offres et raconter des histoires qui répondront aux objectifs de chaque client ;
  • Socialiser avec les acheteurs : Les clients DIY comptent sur les ressources et les avis en ligne pour faire des achats utiles à leurs projets. Chouchouter ces acheteurs en créant des services d'aide en ligne, des vidéos pratiques et des forums leur permettant de partager leurs avis et expériences contribue à renforcer l'image d'une marque ou d'un retailer.

Les clients DIY ne cessent de rechercher les meilleurs produits qui renforceront leur confiance dans la réalisation de leurs projets, et il est important de fidéliser ces consommateurs. Les marques et retailers doivent donc être particulièrement attentifs et leur assurer des expériences extraordinaires s'ils souhaitent répondre efficacement à leurs besoins.