De nombreux secteurs d’activité voient leur chiffre d’affaires s’effondrer à cause de la pandémie COVID-19, comme par exemple le tourisme, les restaurants et le secteur de l’événementiel pour n’en citer que certains. D’autres, en revanche, comme le divertissement et le digital, connaissent des pics d’activité et de ventes considérables :

Services de streaming

Les services de streaming font partie des rares industries à bénéficier du confinement, car de plus en plus de gens sont à la recherche de divertissements :.

/ Jeux vidéo L’audience mondiale de Twitch a augmenté de 10 %, tandis que celle de YouTube Gaming a augmenté de 15 % depuis le début de la pandémie

/ TV – Les abonnements Netflix ont littéralement explosé de 30,9% à l’international.

/ MusiqueLa diffusion de musique en continu aux États-Unis a chuté de 7,6 % au cours de la semaine du 13 mars. Toutefois, le nombre d’écoutes a augmenté par après.

Événements virtuels

La plateforme d’événements virtuels V-Ex a récemment fait savoir que plus de 50 000 personnes ont visité ses conférences et autres événements en ligne. Les personnes qui attendaient avec impatience de participer à de grands événements physiques, qui ont été annulés par la suite, ont montré un grand intérêt pour ces événements virtuels. Cela a encouragé de nombreuses entreprises à créer leurs événements directement en ligne :

/ Google a renommé et déplacé son événement physique Google Cloud Next en Google Cloud Next ’20 : Digital Connect, un événement 100% virtuel

/ IBM a décidé de retransmettre sa conférence IBM Think 2020 en ligne

/ Apple, Microsoft et d’autres entreprises technologiques ont suivi le mouvement

Médias

Selon eMarketer, les dépenses publicitaires dans les médias du monde entier devraient atteindre 691 milliards de dollars en 2020. C’est une augmentation de 7 % par rapport à 2019, mais cela reste une baisse par rapport à leur précédente estimation. Toutefois, comme nous sommes encore au début de l’année, les chiffres pourraient bien s’avérer plus défavorables, car de plus en plus d’événements majeurs comme les Jeux olympiques sont reportés et les annonceurs continuent à faire preuve de prudence dans leurs dépenses. Ou peut-être que les chiffres vont s’améliorer, car la Chine, deuxième marché publicitaire mondial et où de nombreuses entreprises mondiales ont leur chaîne d’approvisionnement, a levé toutes les restrictions à Wuhan le 8 avril 2020.

eMarketer indique également qu’ils constatent « les premiers signes d’un éventuel retournement de situation » et qu’ils sont prudemment optimistes quant à la possibilité que le ralentissement économique mondial soit également de courte durée, atténuant les effets négatifs sur le marché publicitaire mondial pour le reste de l’année.

E-Commerce

Le géant chinois du e-commerce, JD.com a vu les ventes d’aliments frais, tels que les légumes et les produits de première nécessité, quadrupler pendant la période de pandémie du 24 janvier au 2 février 2020. Aux États-Unis, Gordon Haskett Research Advisory a mené une enquête auprès des consommateurs le 13 mars et a découvert qu’un tiers d’entre eux avaient récemment acheté de la nourriture en ligne. Voici les principaux acteurs privilégiés par les consommateurs en ce moment :

/ Walmart : 41%

/ Amazon & Whole Foods : 14%

/ Target : 10%

/ Kroger : 6%

/ Costco : 4%

Pour les entreprises qui ne font pas partie de ces quatre secteurs, mais qui souhaitent devenir plus compétitives après la pandémie, retenez ces phrases de Steve Bates (KPMG) : « Vous devez éviter la tendance qui consiste à brûler les étapes de votre transformation et revenir à votre modèle de travail traditionnel. Il va y avoir des demandes latentes et, à la fin de cette période, il y aura un raz-de-marée de dépenses et vous devrez alors être en mesure d’en profiter. »

May Arevalo

Marketing Specialist

Derniers posts de l'auteur: Partager ce post:

DE: T +49 8442 9253 800
UK: T +44 (0)1844 214 004
FR: T +33 1 73 77 56 04
BE: T +32 3 369 37 00
NL: T +31 634185447
USA: T +1 619 736 7469
JP: T +81 3 6823 5811